lautruche

Qui sait ce que voit l’autruche dans le sable ?

Présentation

Tout l’univers de Beckett en version marionnettes. Un petit monde absurde et poétique caché sous le sable. Un désert. Un personnage au chapeau melon apparaît, en quête de solitude et de silence. Ce désert est l’endroit rêvé ! Mais, petit à petit, un univers enfoui se révèle. Une à une, des valises fossilisées sont découvertes dans le sable. Elles cachent des “petites vies” singulières qui tentent d’exister. Elles ont des corps absurdes, des obsessions bizarres et un courage à toute épreuve. Toutes issues de l’œuvre de Beckett, ces petites personnes vont de l’avant avec humour et poésie. Adaptant l’univers beckettien à la marionnette, Isabelle Martinez fait vivre sous nos yeux un monde de « freaks » magnifiques. Après ses collaborations avec la Cie Tro- Héol et Les Alberts, Isabelle Martinez signe ici une création étonnante, entre burlesque et surréalisme. A voir en famille dès 6 ans.

Infos

Public : à partir de 6 ans

Durée : 50 min

Genre : Marionnette et acteur

Compagnie : La Pata Negra

Interprète : Isabelle Martinez

Musique : Mathieu Bastin

Décor, costumes, coll. artistique : Charles Rios

Lumière : Valérie Becq

Photos : Cyril Plomteux

L'écho de Komidi

Librement inspiré de l’œuvre de Samuel Beckett ce spectacle de marionnettes est tout simplement magnifique ! Avec humour et dérision, les marionnettes prennent vie, animées par les mains, la voix et le corps d’Isabelle Martinez, conteuse, comédienne et marionnettiste de talent. Un spectacle à la fois subtil, magique et poétique qui fascinera aussi bien les petits que les grands. A offrir à ses enfants pour pouvoir mesurer notre chance de les accompagner !

La Presse en Parle

Spectacle d’une poésie absolue.

REUNION 1ERE

Un véritable petit bijou, l’émotion se mêle au rire. Nous sommes déstabilisés, attendris, jamais indifférents… Coup de chapeau à la performance que nous offre Isabelle Martinez.

Guy Martin, 7LAMESLAMER

Appelle le spectateur à la curiosité, à l’exigence…à la construction du sens, lui offrant une formidable porte sur son imaginaire, sa propre subjectivité et sa libre interprétation face à ce qui est suggéré.

Marie Welsch, LE J.I.R.

Une sorte de féerie à double sens continue de nous envahir longtemps après que les portes du théâtre se sont refermées.

Halima Grimal, LA TRIBUNE DES TRETEAUX

Laissez un commentaire